Témoignage d’une auxiliaire de vie

L’association PERSONNES AGEES SERVICES est fière de pouvoir collaborer avec des auxiliaires de cette qualité. Voici comment Marilyn parle de son métier:

Pourquoi aimez-vous et faites-vous votre métier d’auxiliaire de vie?

Qu’en attendez-vous?

Que diriez-vous pour inciter des jeunes à rentrer dans la profession?

Pourquoi P.A. Services plutôt qu’une autre structure?

Quand nous nous occupons de personnes dites “fragilisées” (âgées, handicapées, malades), les attentes sont différentes. Il faut aider la personne dans son quotidien, la sortir de son isolement, extérioriser ses états d’âmes/ses maux, stimuler ses envies/sa vie,…Le travail est donc varié. La profession d’auxiliaire de vie est donc un “melting-pot” de différents métiers. Nous pouvons être un relais aux différents professionnels de santé, un relais aux aidants naturels. Nous pouvons donc être une personne “pseudo” infirmière, aide-soignante, psychologue, kinésithérapeute, pédicure, manucure. Mais également aide-ménagère, cuisinière, dame de compagnie, animateur, barbier, repasseuse, blanchisseuse. Et parfois même jardinier, secrétaire, vétérinaire…

C’est un métier exigeant. Il faut savoir travailler efficacement. Connaître ses limites. Être organisée, consciencieuse, rigoureuse, tolérante, à l’écoute…afin d’être attentive aux besoins de chaque personne aidée. Il faut savoir s’adapter à des caractères, des éducations, des maux différents mais aussi aux situations changeantes, aux petites ou grandes lubies enfin à des envies et besoins différents. A nous de rassurer et de mettre en confiance le patient.

Le travail se fait principalement en autonomie. On sort, on bouge, on réfléchit, on aide, on se rend utile. Nous avons un contact quotidien, parfois privilégié… Nous partageons et échangeons (leur passé – notre époque). Nous apprenons d’eux et sur nous. C’est donc également un travail enrichissant.

C’est un métier humain et valorisant.

Avec une bonne formation, une phase d’apprentissage plus ou moins longue, l’envie et un temps d’adaptation, nous pouvons nous découvrir des talents parfois cachés, une véritable passion/vocation. Se soucier du bien-être d’autrui, que ce soit physique ou psychologique par une toilette ou une aide au ménage, ça nous apprend sur nous, ça nous grandit, nous forge. Nous apprenons la vie, à prendre soin de soi. En découvrant l’autre, nous nous découvrons.

La population “fragilisée” est parfois mise à l’écart. Pourquoi en prendre soin? Pourquoi maintenir le contact avec la société?

Nous avons tendance à oublier que nos aînés, nos handicapés, nos malades, ce sont “NOUS” et/ou nos cadets, nos proches, simplement avec des rides, des protections, des déambulateurs/cannes/fauteuils, des défaillances, des démences,…Ils restent donc des Humains avant tout. Avec des envies, des besoins, des rêves, des peurs…parfois bien cachés!
Il n’y a pas d’âge pour être beau, coquet, drôle, gourmand, malicieux, blagueur,…Nous sommes ce lien extérieur, parfois le seul, qui les maintient aux joies de la vie. En ramenant un peu de rires, de nouveautés, de jeux, de musique, de lecture,…un peu de soleil dans leur maison. Simplement en étant une présence bienveillante et rassurante pour les accompagner.

Plus qu’une reconnaissance, que l’on peut trouver simplement dans le plaisir d’aider les autres, dans la satisfaction de savoir que quelqu’un va un peu mieux grâce à nous, dans la gratitude portée par un patient, j’attends une évolution dans les mentalités des personnes qui s’occupent d’autrui. Nous n’exerçons pas cette profession pour un salaire, pour être sur le marché du travail, pour avoir une situation professionnelle, c’est une vocation.

J’attends de pouvoir oublier des termes tels que négligence, maltraitance, mise à l’écart, abandon, fin,…!

J’attends d’être rassurée par la nouvelle génération d’auxiliaire de vie que je vois motivée, animée, courageuse, respectueuse, confiante, compréhensive, présente, stimulante, impliquée,…Une génération attentive à l’autre.

J’attends d’être rassurée sur le sort de notre population vieillissante, sur ma propre vieillesse…par cette génération nouvelle d’AV, par des aides de l’état,…des moyens de maintenir la joie de vivre dans de bonnes conditions malgré l’âge, la maladie, le handicap.

J’aime mon métier d’auxiliaire de vie et j’aime l’exercer au sein de P.A. Services. J’aime leur conception de cette association, leur modèle d’organisation de travail. Ils sauront vous transmettre leurs valeurs, vous former et mettre toute leur confiance en vous afin de développer vos compétences et faire de vous de bons aidants.

Nous ne sommes pas parfaits mais je garde encore espoir que grâce à leur vision du métier, ils sauront faire évoluer les mentalités, faire grandir et imposer leurs idées, porter leur personnel et le métier vers le haut.